Culture

LA PLAYLIST DE STAR

Plus connus sur Twitter pour ses punchlines que ces actions ou ces livres, notre star du moment accapare le petit écran depuis juillet 2020. Aujourd’hui Jean Castex nous propose sa playlist du moment, pour des journées de télétravail et des week-ends confinés de rêves.

La chanson de la déprime par excellence, elle est parfaite quand vous avez les larmes aux yeux et toutes les fois où la colère monte face à ceux qui ne porte pas le masque. Vu la situation, vous êtes tendue et comme tout le monde vous en avez ras-le-bol des confinements. Et comme tout le monde, durant ces coups de mou, Jean Castex écoute de la musique triste tout en regardant la pluie tomber en s’imaginant dans un clip.

Que ce soit pour les masques au début de la crise ou pour les confinements mais à mi-temps, le gouvernement a parfois un peu de mal à se positionner. Mais ce serait lors d’une pause goûter à l’Elysée qu’un Ministre à lancer cette musique sur l’enceinte Bluetooth de l’open space pour détendre l’atmosphère. Depuis, il y a des privates jokes qui circulent dessus et elle est restée dans les playlists de certains, notamment celle de Jean Castex.

Depuis qu’il a redécouvert cette chanson au détour d’une conversation sur Whatsapp avec d’autres ministres, il essaie toujours de placer le titre à la fin de ses annonces mais son équipe à la communication manquent d’humour. Du coup, il fait sans mais il a tout le loisir de se l’imaginer quand il l’écoute. 

Pour lui, cette chanson est parfaite pour tenir le coup durant le couvre-feu. Vous ne pouvez toujours pas sortir le soir mais dorénavant, vous aurez une heure après le boulot pour recevoir des connaissances chez vous en toute légalité, tel un parrain de la mafia, comme Castex aime l’imaginer sur cette musique.

Ce titre est devenue un mantra pour Jean et il espère qu’elle deviendra le vôtre aussi. Vous vous plaigniez de devoir attendre 1h durant les annonces pour avoir les informations essentielles mais Castex, lui, patiente toutes les semaines pour savoir quoi nous dire. Tout ça pour découvrir qu’il doit improviser et ne pas dire «confinement», le mot interdit.

Vous aimeriez bien savoir quand on sortira enfin de cette crise. Un an, c’est long. Pour Jean aussi c’est long. D’autant plus quand on vous demande toujours en interview vos prognostique sur la date de fin de crise sanitaire. Malheureusement, il n’y avait pas option art divinatoire à l’ENA et en attendant, lui aussi se lève le matin en repensant à ses libertés bafouées.

Il entend que la situation actuelle vous excède, mais encore une fois, Jean Castex fait ce qu’il peut. Quand vous trouvez les annonces floues, il vous propose de jolies cartes colorées pour que le message passe mieux. En revanche, vous comprendrez que pour des soucis de visibilité, il ne peut pas mettre la couleur préférée de tout le monde sur la carte. 

Après des annonces sans des vraies grosses informations et le sentiment d’abandon de la part du gouvernement car aucune annonces n’étaient prévues, vous avanciez à l’aveugle. Le doute s’installait et pourtant, le gouvernement était sur le coup : comment annoncer un confinement sans l’énoncer ? Avec la notion de couvre-feu ? Confinement à mi-temps, juste le week-end ? Privées de nos rendez-vous hebdomadaire, la vie continue quand même. 

Conscient que son public l’attend au tournant sur Twitter à chaque allocution, Castex ne monte jamais au front sans écouter cette chanson. Selon lui, il n’y a rien de mieux pour se mettre en condition. Il lui arrive même de l’écouter avant des interviews ou même entre deux conseils des ministres. Il en est convaincu, ce tube forge des légendes.

Dernièrement, le Nord et Paris étaient déjà “punis” mais ce n’était rien comparé au troisième confinement annoncé. Jean aurait aimé être en vacances à ce moment-là. Il aurait aimé être loin, comme vous les lundis matins. Cette chanson est surement le message le plus important de toute sa playlist. Et en même temps, quand il voit toute cette foule sur les quais du canal de  Saint-Martin dès qu’il y a un petit rayon de soleil…

Crédit photo : Mink Mingle pour Unsplash. 

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *