Culture

5 LECTURES DIFFICILES QUI MERITENT UNE SECONDE CHANCE

Plus puissant qu’un somnifère, trop de pages sur le détail d’une tapisserie ou simplement une œuvre littéraire pour une intelligence supérieure, il y a forcément quelques titres que vous n’avez jamais réussi à lire jusqu’au bout. Et c’est bien dommage car certains de ces titres sont des chefs d’œuvres. Mais cette fois, plus d’excuse ! Entre le télétravail, les week-ends pluvieux et un couvre-feu qui vous rappelle celui instauré dans les colonies de vacances, vous avez largement le temps de vous y recoller ! Voici les 5 titres que vous n’avez jamais réussi à lire mais qui méritent une seconde chance.

Guerre et paix, de Léon Tolstoï

La première fois que vous l’avez vu dans la bibliothèque de vos parents, vous l’avez pris pour une encyclopédie tellement il est épais. Suivre trois jeunes hommes et leurs familles durant la campagne russe de Napoléon était assez prometteur. Du drama, de l’amour et de l’argent, finalement entre la littérature et les telenovelas que vous affectionnez tant, il n’y a qu’un pas.

Mais si, dans un premier temps, vous confronter à un vocabulaire qui vous ferait douter de l’obtention de votre Bac L ne vous a pas rebuté, il vous a quand même fallut faire des fiches de lecture et des annexes pour suivre l’histoire. Jusqu’à ce que vous réalisiez qu’elle a été adaptée plusieurs fois au cinéma. Déjà que vous n’avez jamais lu le dernier Harry Potter car le film était sorti avant, vous n’avez donc que très peu hésité à abandonner cette lecture fastidieuse.

Pourquoi lui laisser une seconde chance ?
  • Pour avoir l’air intelligente lors de dîners.
  • Parce qu’il rend super bien dans une bibliothèque.
  • Parce qu’avoir un escabeau chez soi est toujours utile.
Le désert des tartares, de dino buzzati

Apparu au détour d’une liste de lecture pour le cours de français au collège, ce titre ne payait pas de mine. Et pourtant, le titre annonçait la couleur. Le résumé n’était pas fou non plus. Un jeune officier entre en fonction dans une citadelle où il se prépare chaque jour à une potentielle attaque du pays voisin. Pays dont ils sont séparés par un désert énigmatique, le désert des Tartares.

Au cours de la lecture, tout comme le personnage, vous guettez le moindre signe d’action qui vous réveillera de votre torpeur. L’auteur fait bien quelques feintes, mais il s’avère que le désert est aussi vide que votre vie sentimentale. Et vous n’avez pas besoin d’un livre pour vous le rappelez.

Pourquoi lui laisser une seconde chance ?
  • Parce que parfois, il faut un peu plus de maturité pour apprécier les choses à leur juste valeur.
  • Parce que le désert à un certain charme, à force de vous décrire son néant.
  • Parce que vous refusez de croire que rien ne viendra de ce désert.
N'importe qu'elle œuvre de marcel Proust

Clairement l’auteur que l’on vous a le plus survendu. Et pourtant, si un mouvement littéraire porte son nom ce n’est surement pas pour rien ! Il vous suffira d’une fois et de seulement quelques pages pour vous rendre compte que c’était un guet-apens.

Vous connaissiez déjà Zola avec ces descriptions si longues sur lesquelles vous finissiez toujours par piquer du nez. Vous teniez là une perle, cependant Proust le relèguera au rang de guignol. Un amour prononcé pour les virgules ou juste trop de choses à dire en même temps, il est clair pour vous qu’avec ses phrases de vingt lignes, l’auteur s’adresse à une intelligence supérieure à la vôtre.

Pourquoi lui laisser une seconde chance ?
  • Parce que vous êtes professeure de français et que vous voulez être crédible.
  • Parce que vous faites un Master en littérature, à un moment donné faut assumer.
  • Parce que tous les autres bouquins que vous vouliez sont empruntés.
La phénoménologie de l'esprit, de georg Hegel

Quand vous vous êtes arrêtés sur ce livre, à aucun moment vous vous êtes doutés qu’il pouvait y avoir une fourberie. La dernière fois que vous avez lu un livre de philosophie c’était sur le bonheur. Un thème mignon qui permit au livre de trôner sur votre table de nuit durant trois semaines.

Le rapide comparatif entre la philo et le monde des Bisounours ne vous choquait pas et c’est dans cette optique que votre chemin a croisé celui d’Hegel. Le choc fut intense. Œuvre magistrale porté sur l’appréhension et l’expression du vrai non comme substance mais précisément comme sujet, vous n’étiez pas prête. Mais alors pas du tout. Reconnue comme étant dense, conceptuel et difficile dans le milieu, vous avez abandonné la lecture de ce monument comme votre nouvelle passion pour la philo en général. Finalement, regarder The Voice sans se poser de question, c’est tout aussi bien.

Pourquoi lui laisser une seconde chance ?
  • Parce que vous aviez oublié que vous aviez essayé de le lire il y a quelques mois.
  • Parce que depuis Guerre et Paix, vous avez pris la confiance.
  • Parce que vous vous dites si vous le lisez cinq minutes par jour ça passe.
Trop vite, de nabilla benattia

Quand vous le voyez pour la première fois vous n’y croyez pas. Vous l’attendiez au rayon sciences entre un ouvrage sur le dysfonctionnement des cellules nerveuses et un autre sur les théories du Vide mais surement pas en biographie. Pourtant, votre échauffement avec Zola et Proust vous pousse à le considérer comme une lecture à votre portée.

Même si ce livre est basée sur une carrière que vous jugez peu glorieuse, vous vous prenez aux jeux et vous vous surprenez même à prendre un air choqué, main sur la bouche, toutes les dix lignes. C’est probablement le seul livre de cette liste que vous arriverez tant bien que mal à finir mais dont vous vous empresserez de nier l’avoir acheté.

Pourquoi lui laisser une seconde chance ?
  • Parce que vous voulez connaître la vraie raison sur ce qui s’est passé le soir où elle a poignardé son copain.
  • Pour vous mettre au niveau de votre copine et ne plus paraitre inculte à la machine à café le lundi matin.
  • Parce que vous faites une étude sur les trous noirs et le vide sidéral.

Crédits photos et images : Unsplash.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *